PRESENTATION

L’intelligence économique : de l’ombre à la lumière

L’intelligence économique (IE) reste relativement peu et mal connue du grand public. Dans l’hémisphère sud, comme au nord, l’IE est encore affaire de spécialistes, de cabinets, voire d’officines... Le Festival de l’Intelligence Economique Francophone (FIEF) vise à exposer cette activité, son importance, ses contraintes, sa littérature, ses outils, ses innovations et ses acteurs, chaque année, sur un continent différent du précédent. Initiée par le Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE), sa première édition (FIEF2020) se tient en Afrique.

Une dynamique de compétitivité au profit des territoires

Pour cette première année, le FIEF souhaite ancrer l’intelligence économique dans les collectivités territoriales, ces oubliées de la mondialisation dont l’exode engorge les cités urbaines et gonfle l’émigration. L’intelligence territoriale participe à équilibrer le développement des localités au niveau national, à limiter la paupérisation des moins nanties et à dynamiser l’identité des plus hardies sous le contrôle de l’Etat. En puisant dans les valeurs de la Francophonie, l’intelligence économique francophone contribue concrètement à une croissance plus inclusive.

Des collectivités dotées d’une diplomatie distinctive

Les processus de décentralisation en cours dans plusieurs pays francophones dessinent, parfois clairement, parfois en filigrane, des territoires rêvés comme pôles de compétitivité. Ces lignes de force, qui gagnent en épaisseur au contact d’une politique d’intelligence territoriale, prennent de l’envergure lorsqu’elles se dotent d’une diplomatie distincte. A travers des retours d’expérience et des exercices, le FIEF2020 aura finalement en vue de montrer comment l’intelligence collective peut profiter à la compétitivité de l’espace francophone.